L’iGEM, Institut de Gemmologie de Montréal : la synergie de 3 centres d’expertise pour identifier et évaluer gemmes et bijoux

Les perspectives d'emploi

Les besoins en termes de gemmologie sont en développement, du fait de l’évolution de la société et du marché des bijoux et des gemmes. 
La multiplication des gemmes de synthèse sur le marché des bijoux, des traitements de plus en plus perfectionnés, et de l’imitation de bijoux historiques ou d’époque, entre autres, nécessite l’expertise de gemmologue.

Un gemmologue pour distinguer gemmes naturelles, traitées et synthétiques

Les traitements permettent d’améliorer l’apparence des gemmes, et sont utilisés depuis longtemps. Certains sont d’ailleurs considérés comme traditionnels et sont quasi indissociables d’une gemme particulière : l’huilage des émeraudes et le chauffage bas des saphirs par exemple. Au même titre que certaines productions synthétiques, certains traitements sont difficiles à identifier, et le gemmologue aura besoin des équipements et instruments de méthode avancée d’un laboratoire pour y parvenir.

Il est important de garder à l’esprit que les traitements évoluent vite et acquièrent un tel perfectionnement qu’ils peuvent être présents sur le marché plusieurs années avant d’être détectés en laboratoire et présentés à la communauté gemmologique et aux consommateurs. Le meilleur exemple est celui du traitement de diffusion à cœur au béryllium de saphir donnant une couleur “padparadscha”.

Un aspect important du travail du gemmologue est de se tenir au courant des différentes évolutions des traitements, et de rester  à l’affût des dernières techniques et tendances. Que ce soit pour un travail d’identification en laboratoire, en bijouterie, pour des professionnels ou des particuliers.

La production de gemmes synthétiques existe depuis longtemps, mais a connu un véritable essor à partir des années 60.Les méthodes de production de synthèse se sont multipliées, et il est devenu parfois difficile de pouvoir différencier les gemmes naturelles de leurs homologues synthétiques.
Cette production est appelée à se développer, pour de multiples raisons. La première en est le prix, une gemme de synthèse étant bien moins onéreuse que son homologue naturelle. Le deuxième est la rareté. La troisième – souvent évoquée mais non toujours avérée – est l’éthique (que ce soit à travers un aspect social et/ou environnemental).

Les compétences du gemmologue seront ainsi appréciées dans les domaines ou secteurs suivants :

  • En bijouterie / joaillerie : le gemmologue pourra s’assurer de la valeur d’achat d’une gemme et de son authenticité, d’un bijou, afin que la bijouterie paie le prix juste, notamment s’il y a présence de gemmes synthétiques. Il permettra également de bien renseigner les clients sur leur achat et du soin qu’ils devront lui donner.
  • En laboratoire : que ce soit pour des professionnels ou des particuliers, le gemmologue utilisera les instruments de méthode avancée adéquats afin de distinguer gemmes naturelles , traitées et synthétiques, et certifier de leur authenticité.
  • En évaluation : le prix d’un bijou sera totalement différent selon la nature de la gemme et de l’objectif de l’évaluation (à des fins de revente, d’assurances, ou dans un cadre notarial : le bijou n’aura pas le même prix final). L’évaluation demande une formation supplémentaire.
  • Dans le négoce des gemmes : le vendeur gemmologue pourra garantir de l’authenticité de ses produits, négocier au mieux les prix et éviter les arnaques.
  • En taille des gemmes : le lapidaire gemmologue pourra tailler au meilleur de ses connaissances des propriétés chimique, physique et optique de la gemme et garantir un produit de qualité sans mauvaise surprise.

Pour sa connaissance des bijoux anciens

De nos jours, le marché du bijou ancien a pris une véritable ampleur. Il recèle un double challenge : déterminer si le bijou est vraiment un bijou d’époque ou bien une réplique, et réussir à en identifier les gemmes (tâche ô combien ardue suivant le type de sertis).

Le professionnel évaluant un bijou ancien ne peut se contenter de la seule valeur sur le marché des gemmes et métaux composant ce bijou. Il faut savoir tenir compte de la rareté, l’histoire des marques (et de leurs collections) pour savoir donner la valeur juste. Le travail d’un bon gemmologue évaluateur est ici indispensable.

Le marché de la joaillerie compte de plus en plus de copies et de contrefaçons. Dans ce domaine aussi, les techniques se multiplient, et les connaissances d’un gemmologue évaluateur averti permettent de redonner l’heure juste quant à la valeur d’un bijou semblant d’époque.

Les compétences du gemmologue seront également requises dans des situations juridiques comme la séparation ou répartition de biens / bijoux, dans les ventes de bijoux lors d’une vente aux enchères, l’évaluation de bijoux dans une boutique d’antiquités ou une bijouterie spécialisée en bijoux anciens.

Une solide formation d’évaluateur est indispensable pour les gemmologues souhaitant se spécialiser dans ce marché.

 

Pour conclure

Du fait de la grande variété de postes que peut occuper un gemmologue, il est extrêmement difficile, voire impossible de donner des statistiques sur le nombre d’emplois offerts ou sur les salaires (qui peuvent commencer à 15$/heure mais aussi dépasser les 200$/h). Le salaire dépendra notamment du niveau de compétence du gemmologue, de son expérience, sa spécialité, de la société proposant un emploi, du poste en lui-même, si le gemmologue est salarié ou crée sa propre société, etc.
Globalement, dans un marché en perpétuelle évolution, les apports et les services d’un bon gemmologue offrent toute leur pertinence. Le gemmologue disposant de compétences et connaissances non seulement théoriques mais aussi techniques, économiques, culturelles, politiques et éthiques, se tenant au fait des évolutions du marché des gemmes, des traitements, des synthèses, des technologies utilisées et des instruments permettant de les détecter trouvera toujours sa place !
Afin de mieux répondre aux besoins et aux demandes des différents acteurs de l’industrie des gemmes, les connaissances du gemmologue doivent être celles du présent, mais aussi celles du passé et du futur : histoire des bijoux, techniques existantes et évolutions du marché.
De plus, il est à parier que des métiers dans le domaine de la gemmologie vont émerger dans les années à venir, depuis les sites miniers ou sites de production jusqu’aux laboratoires.

L’iGEM, Institut de Gemmologie de Montréal 
La synergie de 3 centres d’expertise pour identifier et évaluer gemmes et bijoux

Les perspectives d'emploi

Les besoins en termes de gemmologie sont en développement, du fait de l’évolution de la société et du marché des bijoux et des gemmes. 
La multiplication des gemmes de synthèse sur le marché des bijoux, des traitements de plus en plus perfectionnés, et de l’imitation de bijoux historiques ou d’époque, entre autres, nécessite l’expertise de gemmologue.

Un gemmologue pour distinguer gemmes naturelles, traitées et synthétiques

Les traitements permettent d’améliorer l’apparence des gemmes, et sont utilisés depuis longtemps. Certains sont d’ailleurs considérés comme traditionnels et sont quasi indissociables d’une gemme particulière : l’huilage des émeraudes et le chauffage bas des saphirs par exemple. Au même titre que certaines productions synthétiques, certains traitements sont difficiles à identifier, et le gemmologue aura besoin des équipements et instruments de méthode avancée d’un laboratoire pour y parvenir.

Il est important de garder à l’esprit que les traitements évoluent vite et acquièrent un tel perfectionnement qu’ils peuvent être présents sur le marché plusieurs années avant d’être détectés en laboratoire et présentés à la communauté gemmologique et aux consommateurs. Le meilleur exemple est celui du traitement de diffusion à cœur au béryllium de saphir donnant une couleur “padparadscha”.

Un aspect important du travail du gemmologue est de se tenir au courant des différentes évolutions des traitements, et de rester  à l’affût des dernières techniques et tendances. Que ce soit pour un travail d’identification en laboratoire, en bijouterie, pour des professionnels ou des particuliers.

La production de gemmes synthétiques existe depuis longtemps, mais a connu un véritable essor à partir des années 60. Les méthodes de production de synthèse se sont multipliées, et il est devenu parfois difficile de pouvoir différencier les gemmes naturelles de leurs homologues synthétiques.
Cette production est appelée à se développer, pour de multiples raisons. La première en est le prix, une gemme de synthèse étant bien moins onéreuse que son homologue naturelle. Le deuxième est la rareté. La troisième – souvent évoquée mais non toujours avérée – est l’éthique (que ce soit à travers un aspect social et/ou environnemental).

Les compétences du gemmologue seront ainsi appréciées dans les domaines ou secteurs suivants :

  • En bijouterie / joaillerie : le gemmologue pourra s’assurer de la valeur d’achat d’une gemme et de son authenticité, d’un bijou, afin que la bijouterie paie le prix juste, notamment s’il y a présence de gemmes synthétiques. Il permettra également de bien renseigner les clients sur leur achat et du soin qu’ils devront lui donner.
  • En laboratoire : que ce soit pour des professionnels ou des particuliers, le gemmologue utilisera les instruments de méthode avancée adéquats afin de distinguer gemmes naturelles , traitées et synthétiques, et certifier de leur authenticité.
  • En évaluation : le prix d’un bijou sera totalement différent selon la nature de la gemme et de l’objectif de l’évaluation (à des fins de revente, d’assurances, ou dans un cadre notarial : le bijou n’aura pas le même prix final). L’évaluation demande une formation supplémentaire.
  • Dans le négoce des gemmes : le vendeur gemmologue pourra garantir de l’authenticité de ses produits, négocier au mieux les prix et éviter les arnaques.
  • En taille des gemmes : le lapidaire gemmologue pourra tailler au meilleur de ses connaissances des propriétés chimique, physique et optique de la gemme et garantir un produit de qualité sans mauvaise surprise.

Pour sa connaissance des bijoux anciens

De nos jours, le marché du bijou ancien a pris une véritable ampleur. Il recèle un double challenge : déterminer si le bijou est vraiment un bijou d’époque ou bien une réplique, et réussir à en identifier les gemmes (tâche ô combien ardue suivant le type de sertis).

Le professionnel évaluant un bijou ancien ne peut se contenter de la seule valeur sur le marché des gemmes et métaux composant ce bijou. Il faut savoir tenir compte de la rareté, l’histoire des marques (et de leurs collections) pour savoir donner la valeur juste. Le travail d’un bon gemmologue évaluateur est ici indispensable.

Le marché de la joaillerie compte de plus en plus de copies et de contrefaçons. Dans ce domaine aussi, les techniques se multiplient, et les connaissances d’un gemmologue évaluateur averti permettent de redonner l’heure juste quant à la valeur d’un bijou semblant d’époque.

Les compétences du gemmologue seront également requises dans des situations juridiques comme la séparation ou répartition de biens / bijoux, dans les ventes de bijoux lors d’une vente aux enchères, l’évaluation de bijoux dans une boutique d’antiquités ou une bijouterie spécialisée en bijoux anciens.

Une solide formation d’évaluateur est indispensable pour les gemmologues souhaitant se spécialiser dans ce marché.

Pour conclure

Du fait de la grande variété de postes que peut occuper un gemmologue, il est extrêmement difficile, voire impossible de donner des statistiques sur le nombre d’emplois offerts ou sur les salaires (qui peuvent commencer à 15$/heure mais aussi dépasser les 200$/h). Le salaire dépendra notamment du niveau de compétence du gemmologue, de son expérience, sa spécialité, de la société proposant un emploi, du poste en lui-même, si le gemmologue est salarié ou crée sa propre société, etc.
Globalement, dans un marché en perpétuelle évolution, les apports et les services d’un bon gemmologue offrent toute leur pertinence. Le gemmologue disposant de compétences et connaissances non seulement théoriques mais aussi techniques, économiques, culturelles, politiques et éthiques, se tenant au fait des évolutions du marché des gemmes, des traitements, des synthèses, des technologies utilisées et des instruments permettant de les détecter trouvera toujours sa place !
Afin de mieux répondre aux besoins et aux demandes des différents acteurs de l’industrie des gemmes, les connaissances du gemmologue doivent être celles du présent, mais aussi celles du passé et du futur : histoire des bijoux, techniques existantes et évolutions du marché.
De plus, il est à parier que des métiers dans le domaine de la gemmologie vont émerger dans les années à venir, depuis les sites miniers ou sites de production jusqu’aux laboratoires.<

L’iGEM, Institut de Gemmologie de Montréal 
La synergie de 3 centres d’expertise
pour identifier et évaluer gemmes et bijoux

Les perspectives d'emploi

Les besoins en termes de gemmologie sont en développement, du fait de l’évolution de la société et du marché des bijoux et des gemmes. 
La multiplication des gemmes de synthèse sur le marché des bijoux, des traitements de plus en plus perfectionnés, et de l’imitation de bijoux historiques ou d’époque, entre autres, nécessite l’expertise de gemmologues.

Un gemmologue pour distinguer gemmes naturelles, traitées et synthétiques

Les traitements permettent d’améliorer l’apparence des gemmes, et sont utilisés depuis longtemps. Certains sont d’ailleurs considérés comme traditionnels et sont quasi indissociables d’une gemme particulière : l’huilage des émeraudes et le chauffage bas des saphirs par exemple. Au même titre que certaines productions synthétiques, certains traitements sont difficiles à identifier, et le gemmologue aura besoin des équipements et instruments de méthode avancée d’un laboratoire pour y parvenir.

Il est important de garder à l’esprit que les traitements évoluent vite et acquièrent un tel perfectionnement qu’ils peuvent être présents sur le marché plusieurs années avant d’être détectés en laboratoire et présentés à la communauté gemmologique et aux consommateurs. Le meilleur exemple est celui du traitement de diffusion à cœur au béryllium de saphir donnant une couleur “padparadscha”.

Un aspect important du travail du gemmologue est de se tenir au courant des différentes évolutions des traitements, et de rester  à l’affût des dernières techniques et tendances. Que ce soit pour un travail d’identification en laboratoire, en bijouterie, pour des professionnels ou des particuliers.

La production de gemmes synthétiques existe depuis longtemps, mais a connu un véritable essor à partir des années 60. Les méthodes de production de synthèse se sont multipliées, et il est devenu parfois difficile de pouvoir différencier les gemmes naturelles de leurs homologues synthétiques.
Cette production est appelée à se développer, pour de multiples raisons. La première en est le prix, une gemme de synthèse étant bien moins onéreuse que son homologue naturelle. Le deuxième est la rareté. La troisième – souvent évoquée mais non toujours avérée – est l’éthique (que ce soit à travers un aspect social et/ou environnemental).

Les compétences du gemmologue seront ainsi appréciées dans les domaines ou secteurs suivants :

  • En bijouterie / joaillerie : le gemmologue pourra s’assurer de la valeur d’achat d’une gemme et de son authenticité, d’un bijou, afin que la bijouterie paie le prix juste, notamment s’il y a présence de gemmes synthétiques. Il permettra également de bien renseigner les clients sur leur achat et du soin qu’ils devront lui donner.
  • En laboratoire : que ce soit pour des professionnels ou des particuliers, le gemmologue utilisera les instruments de méthode avancée adéquats afin de distinguer gemmes naturelles , traitées et synthétiques, et certifier de leur authenticité.
  • En évaluation : le prix d’un bijou sera totalement différent selon la nature de la gemme et de l’objectif de l’évaluation (à des fins de revente, d’assurances, ou dans un cadre notarial : le bijou n’aura pas le même prix final). L’évaluation demande une formation supplémentaire.
  • Dans le négoce des gemmes : le vendeur gemmologue pourra garantir de l’authenticité de ses produits, négocier au mieux les prix et éviter les arnaques.
  • En taille des gemmes : le lapidaire gemmologue pourra tailler au meilleur de ses connaissances des propriétés chimique, physique et optique de la gemme et garantir un produit de qualité sans mauvaise surprise.

Pour sa connaissance des bijoux anciens.

De nos jours, le marché du bijou ancien a pris une véritable ampleur. Il recèle un double challenge : déterminer si le bijou est vraiment un bijou d’époque ou bien une réplique, et réussir à en identifier les gemmes (tâche ô combien ardue suivant le type de sertis).
Le professionnel évaluant un bijou ancien ne peut se contenter de la seule valeur sur le marché des gemmes et métaux composant ce bijou. Il faut savoir tenir compte de la rareté, l’histoire des marques (et de leurs collections) pour savoir donner la valeur juste. Le travail d’un bon gemmologue évaluateur est ici indispensable.
Le marché de la joaillerie compte de plus en plus de copies et de contrefaçons. Dans ce domaine aussi, les techniques se multiplient, et les connaissances d’un gemmologue évaluateur averti permettent de redonner l’heure juste quant à la valeur d’un bijou semblant d’époque.
Les compétences du gemmologue seront également requises dans des situations juridiques comme la séparation ou répartition de biens / bijoux, dans les ventes de bijoux lors d’une vente aux enchères, l’évaluation de bijoux dans une boutique d’antiquités ou une bijouterie spécialisée en bijoux anciens.
Une solide formation d’évaluateur est indispensable pour les gemmologues souhaitant se spécialiser dans ce marché.

Pour conclure

Du fait de la grande variété de postes que peut occuper un gemmologue, il est extrêmement difficile, voire impossible de donner des statistiques sur le nombre d’emplois offerts ou sur les salaires (qui peuvent commencer à 15$/heure mais aussi dépasser les 200$/h). Le salaire dépendra notamment du niveau de compétence du gemmologue, de son expérience, sa spécialité, de la société proposant un emploi, du poste en lui-même, si le gemmologue est salarié ou crée sa propre société, etc.
Globalement, dans un marché en perpétuelle évolution, les apports et les services d’un bon gemmologue offrent toute leur pertinence. Le gemmologue disposant de compétences et connaissances non seulement théoriques mais aussi techniques, économiques, culturelles, politiques et éthiques, se tenant au fait des évolutions du marché des gemmes, des traitements, des synthèses, des technologies utilisées et des instruments permettant de les détecter trouvera toujours sa placee !
Afin de mieux répondre aux besoins et aux demandes des différents acteurs de l’industrie des gemmes, les connaissances du gemmologue doivent être celles du présent, mais aussi celles du passé et du futur : histoire des bijoux, techniques existantes et évolutions du marché.
De plus, il est à parier que des métiers dans le domaine de la gemmologie vont émerger dans les années à venir, depuis les sites miniers ou sites de production jusqu’aux laboratoires.